Accueil > Axes de recherche > Axe 1

Axe 1 1 : Cognition langagière et troubles du langage



Membres statutaires : M. Jucla (MCF SdL, responsable de l'axe), C. Astésano (MCF SdL), J-F. Camps (MCF ESPE Psychologie), P. Largy (PR Psychologie), H. Sahraoui (MCF DEFLE), C. Soum (MCF SdL), S. Vautier (PR Psychologie), V. Woisard (PU-PH, hôpital Larrey). Contractuels : M. Biotteau (post-doc TellMA), S. Maziero (chargé d'études DYSTAC-MAP),  O. Nocaudie (ingénieur d'études, projet INCa C2SI).

Notre étude du langage, en tant que fonction cognitive, est basée sur les modèles et/ou méthodologies de la linguistique, de la psychologie cognitive, de la neuropsychologie et de la neuroimagerie du langage. Ainsi nous travaillons sur des niveaux linguistiques tels que l’orthographe, la prosodie ou encore la morpho-syntaxe avec un intérêt pour les processus cognitifs sous-jacents à leur traitement en réception ou en production. Nos analyses se font à travers l’étude de corpus, de données issues d’expériences psycholinguistiques et/ou neurolinguistiques. Ces travaux peuvent porter sur l’adulte ou l’enfant en cours d’apprentissage de sa langue maternelle, avec ou sans trouble. L’étude des troubles du langage peut constituer tantôt une fin en soi (dans le but d’en obtenir une meilleure compréhension et caractérisation) tantôt un terrain propice à la meilleure compréhension de la cognition langagière. En outre, nous menons une réflexion sur la particularité des ancrages théoriques et des méthodes de recueil et analyse des données dans cette perspective pluri/interdisciplinaire.

Plus précisément, nos spécificités portent sur :
 
  • La neurocognition du langage : Il s’agit ici d’une part d’étudier (en particulier à l’aide de l’EEG et de l’IRMf), le fonctionnement cérébral du sujet en situation d’utilisation du langage. Cette approche se justifie dans notre équipe pour améliorer la compréhension que nous avons des résultats de nos recherches en linguistique et psycholinguistique. D’autre part, nous avons pour objectif de développer nos recherches sur les interactions entre le langage et les autres fonctions cognitives (attention, mémoire, fonctions exécutives, émotions). L’étude de pathologies qui affectent le langage telles que l’aphasie, les maladies neurodégénératives (Maladie d’Alzheimer, DLFT, tumeurs cérébrales) ou les troubles spécifiques des apprentissages tels que la dyslexie de développement constituent une bon moyen d’investiguer ces interactions.
  • La lecture et la production verbale écrite : L’orthographe est au cœur d’un certain nombre des travaux de ce thème. Nous nous y intéressons tant au cours de l’apprentissage typique que dysfonctionnel (dyslexie-dysorthographie) mais également chez l’adulte. Dans tous les cas nous nous centrons sur la façon dont sont récupérées les formes orthographiques lors de l’accès au lexique, et l’impact de la nature lexicale ou sous-lexicale de ces formes. Ainsi, nous travaillons sur l’orthographe lexicale mais également grammaticale. Nous interrogeons également l’interface entre l’oral et l’écrit notamment à travers la question de la régularité/consistance orthographique ou à travers le phénomène de la liaison et du traitement syllabique à l’écrit. A ces fins, nous analysons les erreurs sur corpus (manuscrits, tapuscrits, SMS) et/ou analysons la dynamique des processus à l’aide d’enregistrement en temps réel des données d’écriture.
  • L’oral, la prosodie, la parole : L’étude de la production orale chez des patients présentant des troubles du langage est une thématique fondatrice du laboratoire. Nos travaux portent en particulier sur les difficultés d’encodage (morpho-syntaxiques, lexicaux, etc.), la variabilité et les stratégies compensatoires dans l’aphasie. Ces recherches sont menées par exemple à travers l’analyse des dysfluences en discours. La prosodie du français est également l’attention de plusieurs projets. En particulier, le cœur de cette recherche porte sur l’analyse de la constituance prosodique en français et au rôle des indices prosodiques dans l’accès au sens. Ces aspects sont traités à la fois par des études de corpus multistyles et par des expériences neurolinguistiques. Un intérêt est par ailleurs apporté aux troubles de la parole (dysarthrie, bégaiement, etc.) et aux problèmes qu’ils suscitent au niveau de l’intelligibilité.


Projets en cours (faisant l’objet d’un financement externe*)

ORDYSLEXIE (PIA 2017-2018), Appel à Projets "Fonds pour la Société Numérique" Porteur Christiane Soum-Favaro "Développement d'un assistant langage au sein d'une solution logicielle ORDYSLEXIE de cartable numérique adapté aux enfants "DYS". Partenaires : Microsoft France, Societé Synapse Développement. 

DYSTAC-MAP
, (ANR 2015-2018), Partenaire Mélanie Jucla (Porteur Pr. Yves Chaix, Inserm/CHU). "Etude neurocognitive de l'apprentissage procédural et de la mémoire procédurale dans la Dyslexie et le Trouble de l'Acquisition de la Coordination". Partenaires : à Toulouse, Inserm U825 (Y. Chaix, P. Péran), Octogone-Lordat (M. Jucla), PRISSMH-LAPMA (J. Tallet, JM Albaret), et laboratoires PsyCLE, LPL et LNC à Aix-Marseille Université (coordinatrice, M. Jover).

PhonIACog (ANR 2013-2017), Porteur Corine Astésano « PhonIACog : le rôle de l’Accentuation Initiale dans la structuration prosodique en français – de la phonologie au traitement de la parole ». Ce projet réunit des chercheurs de deux laboratoires français (Laboratoire Octogone-Lordat, Toulouse ; Laboratoire Parole et Langage, Aix en Provence: Coordinatrice locale Roxane Bertrand), avec la participation de deux chercheurs internationaux de l’Université d’Edinburgh (Ellen Gurman Bard) et de l’Université de Kiehl (Oliver Niebuhr).

C2SI Carcinologic Speech Severity Index (projet INCa Institut National du Cancer 2015-2017), Porteur : Virginie Woisard (CHU Toulouse, Octogone-Lordat). "Mesure de l’impact des traitements des cancers de la cavité buccale et du pharynx sur la production de la parole par l’Indice de sévérité des troubles de la production de la parole" Participants : Corine Astésano, Pascal Gaillard, Alain Ghio (LPL Aix), Corinne Fredouille (Avignon), Jérôme Farinas (IRIT).

TellMA (Projet transdisciplinaire SHS Région Midi-Pyrénées 2015-2017) Porteur Mélanie Jucla « Etude neuropsycholinguistique du discours dans la Maladie d’Alzheimer ». Partenaires : Inserm U825 (Patrice Péran, Aurélie Pistono, Hélène Gros), CHU Toulouse (Jérémie Pariente, Catherine Bézy). Co-financement MSHS-T, UT2J, Inserm.

COGNIPROS (Projet MINECO FF12013-40419-P 2014-2017), porteurs : L. Baqué & M. Estrada (Universitat Autonoma de Barcelona) "Evaluación lingüística y cognitiva de la producción y percepción prosódica en el habla desviante: fenómenos acentuales". Participants : Corine Astésano, Barbara Köpke, Halima Sahraoui.


*Pour tous les autres projets, consultez les pages de chaque membre !



Quelques publications récentes :

  • Astésano, C., & Bertrand, R. (2016). Accentuation et niveaux de constituance en français: enjeux phonologiques et psycholinguistiques. Langue française "La Prosodie du français : accentuation et phrasé", 191 (3), 11-30.
  • Astésano, C. & Jucla, M. (Eds.) (2015). Neuropsycholinguistic perspectives on Language cognition (Essays in honor of Prof. J-L. Nespoulous). London : Psychology Press (Routledge).
  • Benintendi, S., Simoës-Perlant, A., Lemercier, C. & Largy, P. (2017). Effet d’une induction émotionnelle par la couleur sur l’attention d’enfants typiques de 4 à 11 ans. A.N.A.E. - Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l'Enfant, 145.
  • Bosse M-L., Chaves, N., Largy, P., & Valdois S. (2015). Orthographic learning during reading : the role of whole-word visual processing. Journal of Research in Reading, 38, 141-158.
  • Cason, N., Astésano, C., & Schön, D. (2015). Bridging music and speech rhythm: Rhythmic priming and audio–motor training affect speech perception. Acta psychologica, 155, 43-50.
  • Ishkhanyan, B., Sahraoui, H., Harder, P., Mogensen, P. & Boye, K. (in press, 2017). Grammatical and lexical pronoun dissociation in French speakers with agrammatic aphasia: A usage-based account and REF-based hypothesis. Journal of Neurolinguistics, 44. Doi.org/10.1016/j.jneuroling.2017.02.001
  • Lacot, E., Afzali, M. H., & Vautier, S. (2016). Test validation without measurement: Disentangling scientific explanation of item responses and justification of focused assessment policies based on test data. European Journal of Psychological Assessment, 32, 204-214.
  • Lanchantin, T., Simoës-Perlant, A., & Largy, P. (2015). Implicit orthographic knowledge in support of Digital Writing in Instant Messaging production: new perspectives related to the values of letters. PsychNology, 13(1-2).
  • Nespoulous, J-L. (2016). Sémantique et aphasie – Approche neuropsycholinguistique des processus cognitifs/linguistiques de haut niveau. Langages, 201(1), 111-127.
  • Pistono, A., Pariente, J., Bezy, C., Pastor, J., Tran, T. M., Renard, A., Fossard, M., Nespoulous, J-L. & Jucla, M. (2017). Inter-individual variability in discourse informativeness in elderly populations. Clinical Linguistics & Phonetics, published online 7 février 2017
  • Planton, S., Longcamp, M., Péran, P., Démonet, J-F. & Jucla, M. (2016). How specialized are writing-specific brain regions? An fMRI study of writing, drawing and oral spelling. Cortex, December 2016, DOI: 10.1016/j.cortex.2016.11.018
  • Planton, S., Jucla, M., Démonet, JF. & Soum-Favaro, C. (2017). Effects of orthographic consistency and word length on the dynamics of written production in adults: psycholinguistic and rTMS experiments. Reading and Writing, published online 5 September 2017.  https://doi.org/10.1007/s11145-017-9776-7
  • Soum-Favaro, Ch., Coquillon, A-M. & Chevrot (éds.) (2014). La liaison : approches contemporaines. Peter Lang.


 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page