Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Conférence de Nouchine Hadjikhani "Autismes - explorations en suivi du regard et en imagerie cérébrale"

le 22 juin 2015
17h



Nouchine Hadjikhani, MD, PhD a fait ses études de Médecine à Lausanne (Suisse), et après avoir obtenu son doctorat a travaillé tout d’abord au Karolinska Institute à Stockholm (Suède), puis au Martinos Center for Biomedical Imaging, associé au Massachusetts General Hospital et à la Harvard Medical School à Boston (USA). Elle est actuellement Professeur Associé en Radiologie à Harvard, et Professeur Invité au Gillberg Neuropsychiatry Center de l’Université de Gothenburg, Suède. Elle a également dirigé entre 2006 et 2012 un laboratoire à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Elle utilise depuis plus de 15 ans diverses techniques d’imagerie cérébrale qui lui ont permis d’explorer le système visuel humain dans un premier temps, puis les mécanismes pathophysiologiques de la migraine d’une part, ainsi que les bases neuroanatomique de l’autisme. Elle a publié plus de 70 articles, dont plusieurs sont cités plus de 500 fois. Elle a obtenu en 2010 le prix Leenaards de la Recherche Scientifique, et en 2013 la Chaire d’Excellence Pierre de Fermat.


Résumé de la conférence :

Les troubles du spectre autistique (TSA) affectent 1 enfant sur 68, et représentent fondamentalement des difficultés dans les interactions sociales. Un des symptômes typiques que l’on constate lorsque l’on rencontre une personne autiste est qu’elle semble éviter de regarder son interlocuteur dans les yeux.

Mais pourquoi donc les personnes atteintes d’autisme évitent-elles de regarder dans les yeux? Est-ce parce qu'elles n’ont pas d’intérêt particulier à regarder les autres, ou est-ce parce que ce regard provoque en elles un malaise, et est difficile à soutenir?  Ou alors serait-on en présence de deux groupes qui se comportent de la même manière, mais pour des raisons différentes?

Dans ce projet, nous avons utilisé des tests comportementaux simples et non-invasifs pour étudier la ou les manière(s) dont les personnes autistes perçoivent les stimuli sociaux, y compris les visages.

Des techniques d’oculométrie à haute résolution spatiale et temporelle ont été utilisées pour évaluer la perception des visages et des émotions faciales.  Elles confirment un profil différent chez les personnes avec TSA, qui pourrait servir de biomarqueur, et nous donne une indication sur les phénomènes pathophysiologiques sous-jacents.



Lieu(x) :
MdR, amphi F417

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page