Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Conférence Octogone-Lordat de Dalila Ayoun (University of Arizona) : Le genre grammatical en français et italien: transparence ou opacité?

le 24 février 2017
14h

s200_dalila.ayoun.jpg

s200_dalila.ayoun.jpg



Le genre grammatical en français et italien: transparence ou opacité?

Le genre grammatical a fait l’objet de nombreuses études théoriques et empiriques qui soutiennent que les locuteurs natifs ne se trompent quasiment jamais (Schriefers & Jescheniak 1999) et réagissent en quelque millisecondes aux erreurs de genre (Sabourin 2001), ainsi que l’ont démontré des études en neurolinguistique (e.g., Frenck-Mestre et al. 2009). En revanche, les erreurs de genre persistent dans la production des apprenants de langues secondes (L2) même à des niveaux de compétence avancés (e.g., Ayoun 2007; Dewaele 2015) alors que: a) le genre grammatical serait évident dans les données linguistiques primaires (DLPs); b) le genre grammatical serait transparent en français et en italien. Des études de corpus révèlent que les DLPs sont en fait ambiguës à l’écrit (Ayoun 2010) ainsi qu’ à l’oral (Poirier & Lyster 2014), et une étude récente penche aussi dans le sens pour l’italien (Maranzana & Ayoun 2016). Je soutiendrai que le genre grammatical n’est transparent ni en français ni en italien et que cela pose des difficultés de traitement et de récupération pour les apprenants L2. Je présenterai également de nouvelles données empiriques indiquant que même les locuteurs natifs du français éprouvent des difficultés à attribuer le genre grammatical approprié à des noms isolés lors d’une tâche empirique écrite. Ces données contribuent au débat sur la représentation du genre chez les monolingues, bilingues et apprenants L2.


Bibliographie
  • Ayoun, D. (2007). The second language acquisition of grammatical gender and agreement. In French Applied Linguistics, D. Ayoun (ed.), 130-170. Amsterdam: John Benjamins.
  • Ayoun, D. 2010. Corpus data: shedding the light on French grammatical gender... or not. EUROSLA Yearbook 10: 119-141.
  • Dewaele, J.-M. (2015). Gender errors in French interlanguage. The effect of initial consonant versus initial vowel of the head noun. Arborescences 5: 7-27.
  • Frenck-Mestre, Ch., A. Foucart, H. Carrasco and J. Herschensohn. (2009). Processing of grammatical gender in French as a first and second language: evidence from ERPs. EUROSLA Yearbook 9: 76-106.
  • Maranzana, S. and Ayoun, D. (2016). Grammatical gender and agreement in Italian: a corpus study. Talk given at the American Association for Corpus Linguistics Conference, Iowa State University, September 16-18.
  • Poirier, J. and Lyster, R. 2014. Les pronoms objets directs de la 3e personne et leur apport aux indices du genre grammatical dans le discours oral des enseignants en immersion. La Revue canadienne des langues vivantes 70: 246-267.
  • Sabourin, L. (2001). L1 effects on the processing of grammatical gender in L2. EUROSLA Yearbook 1: 159-69.
  • Schriefers, H. and J. D. Jescheniak. (1999). Representation and processing of grammatical gender in language production: a review. Journal of Psycholinguistic Research 28: 575-600.

Lieu(x) :
Maison de la Recherche, salle D155

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page