Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Journée d'études : Etudes croisées en psychologie et sciences du langage sur les apprentissages et les usages linguistiques dans le milieu plurilingue marocain

le 11 septembre 2013
9h - 16h30

organisée par l'URI Octogone
en partenariat avec le Laboratoire des Sciences Cognitives de Fès

 
Soutenus par un financement Partenariat Hubert Curien (2011-2013), des chercheurs de l'URI Octogone de Toulouse (Bertrand Troadec et Nathalie Spanghero-Gaillard) ont collaboré avec des chercheurs du Laboratoire des Sciences Cognitives de Fès (Mostafa Bouanani et Benaïssa Zarbouch). Cette journée d’étude présente quelques travaux entrepris en collaboration ou en complémentarité entre ces deux laboratoires.

Programme :

9h mot d’accueil de Nathalie Spanghero-Gaillard, responsable du partenariat côté français

9h30-10h Mostafa Bouanani : L’importance de la composante phonologique dans l’enseignement et l’apprentissage de la lecture et l’écriture de l’arabe classique au Maroc

10h30-11h Ismail Lamrani Alaoui : Etude de quelques aspects de la communication  interactive des langues qui se présentent sur le RSN : facebook

11h30-12h Nadia Boutechkil : La diversité linguistique et culturelle relative à l’orientation spatiale chez l’enfant et l'enseignant à l'école primaire au Maroc

12h 15 : pause déjeuner

14h-14h30 Carine De Martin : Effet de l’apprentissage systématique de l’écrit sur l’acquisition de la langue orale en L2 : cas du français appris par des enfants marocains au Maroc

15h-15h30 Benaïssa Zarbouch : Orientation de la flèche du temps et dessin d’un arbre : préférences culturelles ou origine cérébrale ?

16h 30 clôture de la journée


Résumés des interventions :

Mostafa Bouanani & Houda Belmekki (Dhar El Mehrez, Fès, LASCO) : L’importance de la composante phonologique dans l’enseignement et l’apprentissage de la lecture et l’écriture de l’arabe au Maroc «L’enseignant n’est pas un simple transmetteur de savoirs, il est avant tout un concepteur de situations d’apprentissage.»  Arshad Ahmad, (2002)
 
Résumé : Notre étude à deux objectifs majeurs :
- prouver l’importance des unités lexicales et infra-lexicale dans le processus d’apprentissage de la lecture et de l’écriture de la langue arabe au sein des établissements scolaires marocains.
- élaborer une évaluation de l’acte de l’enseignement/apprentissage de la lecture et de l’écriture de la langue arabe dans les écoles marocaines.
Tout en se basant sur une étude de terrain, nous essaierons de détecter les  lacunes pédagogiques et techniques liées à l’acte de l’apprentissage lui-même et mettre en valeur les exigences linguistiques et cognitives  qui peuvent l’améliorer.
Nous présenterons également des recommandations procédurales et stratégiques pour améliorer l’acte de l’apprentissage en générale.
Mots clés : Langue arabe - Lecture et écriture - enseignement /apprentissage - médiation phonologique - unité lexicales et infra-lexicales - éducatives école marocaine.

Ismail Lamrani Alaoui (Dhar Elmehrez, Fès,  LASCO) : Etude de quelques aspects de la communication  interactive des langues qui se présentent sur le RSN : facebook.

Résumé : Il ne faut pas prendre le terme (mot relevant d’une spécialité) comme une simple unité linguistique. Il faut le considérer plutôt comme l’un des moyens qui véhiculent l’information.
Ainsi pour une bonne communication, et pour le passage aisé de l’information, il faut quasiment anticiper les différentes interactions probables des langues & cultures qui peuvent guider à une compréhension facile et efficace.
Notre étude essaie d’attirer l’attention sur quelques interférences langagières (arabe classique, marocain, français) qui existent au sein des messages informels échangés entre les utilisateurs des RSN : réseaux sociaux numériques, en particulier « facebook ».
On va se contenter ici  d’étudier les interférences sur le plan morphologique, sémantique et phonologique ; en attirant l’attention sur quelques difficultés de compréhension et de traduction du figement lexical.
Les perspectives de cette étude ouvrent sur la constitution d’un dictionnaire définissant  les nouveaux concepts qui circulent dans les RSN.

Benaïssa Zarbouch (Dhar Elmehrez, Fès, LASCO) : Orientation de la flèche du temps et dessin d’un arbre : préférences culturelles ou origine cérébrale ?

Les études neurocognitives ainsi que les recherches interculturelles ont connu des développements considérables durant ces dernières décennies. Tant et si bien que la relation qui sous-tend le potentiel neurologique et les contraintes culturelles ainsi que les détails d’interactions possibles entre ces paramètres, n’en sont plus à la définition. Ce débat est même devenu l'un des thèmes majeurs de ce développement. Parmi les champs où s’est élaboré ce dernier, nous citons le développement des concepts et le dessin.

1) Sens de la flèche du temps chez des enfants marocains et français
Si la flèche du temps est orientée vers l’avenir, celui-ci se trouve-t-il à gauche ou à droite ? Des travaux font l’hypothèse que cette orientation est liée au sens de transcription de la langue. Toutefois, qu’en est-il pour des sujets bilingues dont les langues se lisent et s’écrivent dans des sens opposés ? Des résultats obtenus auprès d’enfants marocains et français, âgés de 10-11 ans, montrent que les enfants bilingues, quelles que soient les langues en jeu, sont plus « flexibles » que les monolingues. Si les premiers tiennent compte du sens de présentation de trois images sur une table (Gauche?Droite ou Gauche?Droite), ce n’est pas le cas des deuxièmes dont les comportements sont conformes à un seul sens de transcription  ou bien de l’arabe ou bien du français.

2) Dessin d'un arbre chez des enfants marocains et français
Cerner le débat sur le potentiel neurologique et les contraintes culturelles est au cœur de cette recherche. Ceci est expliqué par quelques-unes de ses spécificités au travers d’une étude interculturelle comparative entre des enfants droitiers marocains et français (7 – 11 ans). Nous avons démontré qu'un biais vers la gauche de même ampleur survient chez les enfants qui utilisent deux langues s’écrivant dans des sens opposés. Les résultats de cette recherche suggèrent que les tendances découlant de la directionnalité du script, issue des habitudes et des préférences culturelles, jouent un rôle mineur dans la détermination du biais spatial dans le dessin d'un objet unique sur une page. A contrario, il peut y avoir une origine cérébrale pour dessiner des objets uniques, légèrement sur ​​le côté gauche de l'espace graphique.

Carine De Martin (Université Toulouse 2, URI Octogone-Lordat) : Effet de l’apprentissage systématique de l’écrit sur l’acquisition de la langue orale en L2 : cas du français appris par des enfants marocains au Maroc

Résumé : Ce travail de recherche interlangue arabe-français s’inscrit à la croisée de la psycholinguistique, la psychologie cognitive et la didactique. Il se déroule au Maroc, pays polyglossique, et plus particulièrement à Agadir. C’est pourquoi, il est important de préciser que par « langue arabe » nous ferons référence à l’arabe dialectal langue première de la population testée, désignée aussi par « le marocain ».
Notre étude s’attache à déterminer dans quelle mesure et avec quelle importance, l’apprentissage de la lecture en français (L2) intervient dans le développement de la perception et de la prononciation de cette même langue. Nous supposons en effet que les connaissances orthographiques et phonologiques, acquises par le biais de la lecture, permettraient de rendre plus saillantes certaines représentations phonologiques de la langue cible. Nous étudions cette hypothèse en nous appuyant sur l’acquisition de deux phonèmes [e] et [y] du français, absents du système phonologique de l’arabe dialectal et source de difficultés pour le locuteur marocain.
Afin de vérifier combien la maîtrise des correspondances grapho-phonologiques contribue à l’amélioration de la qualité du système phonologique de cette même langue, nous avons comparé les performances de trois groupes d’enfants testés au début, au milieu, et à la fin de l’année scolaire :
-    1 Groupe expérimental (Groupe Maroc français) de 25 enfants marocains scolarisés en Grande Section Maternelle au Maroc et suivant un apprentissage de l’écrit en français  (français L2) ;
-    1 Groupe contrôle 1 (Groupe Maroc arabe) de 13 enfants marocains scolarisés en Grande Section Maternelle au Maroc et ne suivant aucun apprentissage de l’écrit en français (français L2) ;
-    1 Groupe contrôle 2 (Groupe français) de 15 enfants français francophones scolarisés en Cours Préparatoire en France et suivant un apprentissage de l’écrit en français (français LM).   
Nous avons mis en place un protocole d’évaluation des compétences orales en arabe et en français à partir de tâches de conscience phonologique (tests d’orthophonie validés), de perception et production orales. Un test de lecture est utilisé pour fournir des indications sur la vitesse, la correction de lecture et l’âge lexique du sujet. Un questionnaire a également été distribué aux parents afin de nous renseigner sur l’environnement linguistique des enfants testés.
L’analyse des résultats indique que l’apprentissage de la lecture en L2 entraîne la consolidation des conversions graphophonologiques, ce qui permettrait aux enfants de disposer de catégories phonémiques mieux définies, et par conséquent de mieux percevoir et prononcer des sons absents du système phonologique de leur langue première.
Mots clefs : Apprentissage de la lecture - perception des sons – prononciation – voyelles du français – didactique cognitive – public arabophone – conscience phonologique – étude longitudinale.

Nadia Boutechkil (Université Toulouse 2 – URI Octogone-Lordat & Dhar Elmehrez, Fès- LASCO) : La diversité linguistique et culturelle relative à l’orientation spatiale chez l’enfant et l'enseignant à l'école primaire au Maroc
Résumé : Suite aux travaux en psycholinguistique et en psychologie interculturelle lés aux cadres de référence spatiale, nous avons choisi d’investiguer ce domaine en nous focalisant sur la zone géographique de Guelmine, dans le sud-ouest marocain. Dans cette étude, nous nous proposons de répondre à deux questions principales : Comment les enfants marocains âgés de 6 à 9 ans, locuteurs de l’arabe dialectal marocain, du tachelhit et du français désignent l’orientation dans l’espace dans chacune de ces trois langues? Quels sont les facteurs qui influencent ces désignations ?
Pour répondre à ces questions, nous avons réalisé une analyse du vocabulaire spatial en arabe dialectal marocain, en tachelhit et en français à partir de collectes de corpus. Deux études ont été réalisées. La première, une tâche d’orientation, a été effectuée par des élèves âgés de 6-7 ans et 8-9 ans. Si les résultats liés à toutes les langues du recueil montrent que le mode d’orientation qu’utilisent les élèves est soumis à un effet de la scolarisation lié à l’âge et à la durée de l’enseignement, les résultats liés à chaque langue montrent qu’il y a un effet de l’école fréquentée dans le mode d’orientation utilisé. Quant à la deuxième étude, il s’agit d’une tâche de positionnement d’objets, réalisée avec des enseignants de l’école primaire au Maroc, dans les trois langues. Les résultats montrent que dans toutes les langues du recueil, la même tendance est visible. Cette étude nous a permis d’entrevoir les difficultés à évaluer selon un protocole expérimental contrôlé les préférences linguistiques en lien avec telle ou telle langue dans un contexte plurilinguistique naturel et scolaire. En outre, ces recherches s’ouvrent sur l’importance de prendre en compte des contraintes liées au développement cognitif et au mode d’acquisition des langues par des enfants scolarisés.
Mots-clés : orientation, espace, cadre de référence, arabe dialectal, tachelhit, français, contexte interculturel, élèves, enseignants.

Programme en pdf [PDF - 2 Mo]

Lieu(x) :
MdR, salle D30

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page