Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Journée d'Etudes "La variabilité des parcours acquisitionnels en L2"

le 3 juin 2016

O-Lordat_JE_03062016.png

O-Lordat_JE_03062016.png

organisée par Cecilia Gunnarsson, Vanda Marijanovic, Charlotte Alazard & Charlotte Vallat



Programme :

9h30-10h30 Daniel Véronique (Aix-Marseille) - La variabilité inter- et intra-individuelle des parcours acquisitionnels en L2 - De l’iconicité à la complexité syntaxique.

10h30-11h Charlotte Alazard-Guiu, Cecilia Gunnarsson & Inès Saddour, (Octogone-Lordat, Université Toulouse 2) - Le développement de la fluence et de la précision chez des apprenants débutants en Français L2: variables inter et intra-individuelles.

11h-11h30 Pause café

11h30-12h30 Heather Hilton (Université Lyon 2 -CRTT) - Variables individuelles dans deux classes d'anglais (L2) en primaire -

12h30-14h Pause déjeuner

14h-14h30 : Annie Perez-Bettan, Heather Hilton (Université Lyon 2 -CRTT) & Olga Théophanous (Octogone-Lordat, Université Toulouse 2) - Variations individuelles dans l’usage du langage préfabriqué en milieu homoglotte

14h30 - 15h30 Marzena Watorek (Université de Paris 8 & UMR 7023 CNRS) & Jacobo Saturno (Università degli Studi di Bergamo) - La variabilité inter- et intra-individuelle dans le cas des apprenants débutants du polonais -

15h30-16h : Bilan de la journée d'études par Barbara Köpke et Charlotte Blanc-Vallat, (Octogone-Lordat, Université Toulouse 2)




Résumés des présentations :


La variabilité inter- et intra-individuelle des parcours acquisitionnels en L2. De l’iconicité à la complexité syntaxique (Daniel Véronique, Aix-Marseille)

Dès les premiers travaux sur l’acquisition d’une langue étrangère, la question de la variabilité des connaissances en langue étrangère a constitué un thème de recherche majeur (Tarone et al. 1976, Tarone 1988). Durant ces cinquante dernières années, le débat autour de l’existence de stades de développement communs à tous les apprenants et de la variabilité de leurs itinéraires d’appropriation de la langue étrangère a été constant, animé par les différentes écoles de pensée engagées dans l’étude de l’acquisition des langues étrangères (voir par exemple Klein & Perdue 1997 et Prévost & White 2000).
La communication proposée poursuit deux objectifs : i) décrire des variations inter et intra-individuelles dans les productions longitudinales d’apprenants arabophones ; le lieu d’investigation sera l’emploi de la morphologie verbale en français, langue étrangère et, ii) discuter quelques questions méthodologiques et théoriques que suscite l’étude des variations dans les productions langagières des apprenants enquêtés et leurs analyses.
Les données analysées proviendront d’apprenants arabophones de français, ayant participé au projet ESF, et d’autres apprenants arabophones encore. Même si tous les apprenants observés ne sont pas saisis par l’enquête au même point de l’état initial de leurs connaissances en français, ils semblent pratiquer, au départ, les uns et les autres la variété dite de base (Basic Variety, Klein & Perdue 1997).
Le cadre général des évolutions observées sera celui du  passage d’une organisation des énoncés de type iconique à la mise en place d’une organisation phrastique à base verbale, conduisant  au développement de certaines formes de complexité syntaxique. A l’intérieur de cette évolution générale, pour rendre compte de la variabilité inter- et intra-apprenants, la communication s’intéressera à la mise en place de la morphologie verbale en rapport avec l’expression de l’antériorité..

Références
Klein W., Perdue C. 1997. The Basic Variety (or : Couldn’t Natural Languages be much Simpler ?). Second Language research 13: 4, pp. 301-347
Prévost P. 2003. Root Infinitives in Adult L2 French: a Longitudinal Study. In A.T. Perez-Leroux & Y. Roberge (eds) Romance Linguistics: theory and acquisition. John Benjamins, Amsterdam, pp. 367-384.
 Prévost P., White L. 2000a. Accounting for Morphological Variation in Second Language Acquisition: Truncation or Missing Inflection? Friedman M.-A., Rizzi L. (eds) The Acquisition of syntax. Longman, Harlow, pp. 202-235.
Prévost P., White L. 2000b. Missing Surface Inflection or Impairment in Second Language Acquisition ? Evidence from Tense and Agreement. Second Language Research, 16, pp. 103-133.
Tarone E., Frauenfelder U.H., Selinker L. 1976. Systematicity/Variability and Stability/Instability in Interlanguage Systems: More Data from Toronto French Immersion. H.D. Brown (ed) Papers in Second language Acquisition, Language Learning 4.
Tarone, E. (1988) Variation in interlanguage, London, Edward Arnold.



Le développement de la fluence et de la précision chez des apprenants débutants en Français L2: variables inter et intra-individuelles (Charlotte Alazard-Guiu, Cecilia Gunnarsson & Inès Saddour - Octogone-Lordat, Toulouse 2)

De nombreuses études sur l’acquisition de la complexité, la précision et la fluence (CAF en anglais) concernent des étudiants de niveau intermédiaire ou avancé. Dans le cadre du projet VARIAFL2, nous souhaitons observer l’évolution de l’acquisition de ces paramètres entre le niveau débutant et le niveau intermédiaire puis avancé.
Dans ce début d’étude longitudinale, huit apprenants débutants de français LE, en première année au DEFLE, ont été enregistrés à deux mois d’intervalle (corpus VARIAFL2, recueilli par I. Saddour). L’objectif de l’étude est de mesurer l’acquisition de deux paramètres, la fluence et la précision dans deux tâches différentes: une tâche de narration et un entretien semi-guidé.
Nous présenterons ici les premiers résultats obtenus chez quatre étudiants ayant deux profils différents: deux d’entre eux côtoient le français à l’extérieur des cours et deux non.


Variables individuels dans deux classes d'anglais (L2) en primaire (Heather Hilton, Université Lyon 2 - CRTT)

Une étude longitudinale suit 54 élèves de primaire en France pendant leur première année étudiant l’anglais comme langue étrangère : 25 élèves de CP (6 ans) et 29 élèves de CE2 (8 ans). Les connaissances et compétences émergentes en anglais ont été mesurées à deux reprises pendant l’année (en décembre et mai ou en février et mai) : compréhension de l’oral, capacité à entendre les discriminations phonologiques en anglais, production orale et capacité à répéter des phrases en anglais.
Pour mieux comprendre les facteurs complexes qui influencent les parcours individuels dans nos classes de langues, nous avons également mesuré un certain nombre de « variables » pouvant contribuer aux apprentissages linguistiques : la motivation de l’enfant pour les leçons d’anglais (et pour l’école), sa « compétence sociale », ses connaissances et compétences linguistiques en français (L1), son profil linguistique, ses capacités attentionnelles, ses compétences métalinguistiques - au total, 11 facteurs pouvant varier d’un élève à l’autre et pouvant contribuer à ses attitudes en classe et à ses acquisitions. Le facteur de l’âge peut également être analysé dans le cadre de ce projet (comparer les acquis chez des enfants de 6 et de 8 ans) ; des variables institutionnelles ont été enregistrées, et seront très brièvement commentées.


Variations individuelles dans l’usage du langage préfabriqué en milieu homoglotte (Annie Perez-Bettan, Pr. Heather Hilton - Université Lyon 2 -CRTT- & Olga Théophanous - Octogone-Lordat, Toulouse 2)

Il est communément admis que l’exposition à la langue seconde joue un rôle significatif dans le processus d’acquisition. Cela est plus particulièrement montré dans l’acquisition lexicale, grammaticale et discursive. Ceci étant dit, l’influence que l’exposition à la langue joue dans l’acquisition des séquences préfabriquées n’est pas encore suffisamment illustrée. Lors de cette présentation nous essaierons de dégager un développement longitudinal dans l’emploi du langage préfabriqué, à la fois quantitatif et qualitatif, dans le discours spontané narratif d’un petit panel d’apprenants de français langue étrangère vivant en France. Après avoir évoqué quelques concepts socioculturels relatifs à la performance orale en langue seconde, les variations individuelles dans l’usage du langage préfabriqué, seront discutées à la lumière de l’acculturation et des styles d’apprentissage.



La variabilité inter- et intra-individuelle dans le cas des apprenants débutants du polonais (Marzena Watorek, Université de Paris 8 & UMR 7023 CNRS & Jacobo Saturno, Università degli Studi di Bergamo)

Les recherches en acquisition des langues secondes montrent à la fois l’existence des invariants acquisitionnels  et une variabilité inter- et intra-apprenant déterminées par différents types de facteurs d’ordre motivationnel, affectif (p.ex. attitudes et représentations envers la langue cible), linguistiques (différents acquis linguistique antérieurs). D’autres caractéristiques individuelles peuvent entrer en compte, telles que le style cognitif, le style d’apprentissage etc.

Dans cette contribution, je présenterai les premiers résultats provenant d’un projet plus vaste sur l’acquisition initial du polonais par des apprenants de différentes langues sources (cf. projet VILLA, http://villa.cnrs.fr/).
J’exposerai principalement l’analyse des données de ce projet qui concerne les apprenants francophones. Je montrerai qu’à l’intérieur du groupe d’apprenants qui ont suivi exactement le même cours, l’acquisition de la nouvelle langue peut refléter des dynamiques différentes d’un apprenant à l’autre. De même, les performances du même apprenant peuvent varier en fonction des tâches auxquelles il est soumis.




Lieu(x) :
MdR, salle D31

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page