Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Séminaire Lordat : Varia

le 10 octobre 2013
: 16h - 18h


"Quelles correspondances entre structure prosodique et structure syntaxique ? Analyse  du phrasé prosodique en français sur des corpus de parole contrôlée, semi-guidée et spontanée"

Laury Garnier
(Octogone-Lordat)

Résumé : A l’oral, ce sont les indices prosodiques (accentuation, intonation et rythme) qui viennent réaliser les structures syntaxiques: on parle ici de « phrasé prosodique ». Il est alors question d’un lien fort entre prosodie et syntaxe qui est encore aujourd’hui partiellement décrit, pour au moins deux raisons : les descriptions syntaxiques du français parlé sont principalement basées sur les indices intonatifs globaux et ne parviennent pas à rendre compte des autres paramètres plus locaux (accentuation) ; les modèles prosodiques du français ne sont pas encore suffisamment développés pour refléter la structuration du français parlé (parole spontanée). Un travail à la croisée de la syntaxe et de la prosodie apparaît donc crucial pour pouvoir confronter systématiquement les analyses syntaxiques et la structuration prosodique, ce qui est essentiel pour développer les recherches sur les modèles d’analyse de l’oral. Dans cette perspective, notre projet de thèse a pour but de mettre en évidence les règles du phrasé prosodique en français instanciant les structures syntaxiques à travers différents styles de parole. Une même méthode d’analyse prosodique sera alors appliquée à trois types de corpus : un corpus de parole contrôlée, un corpus de parole semi-guidée et un corpus de parole spontanée. L’objectif final étant de proposer une analyse de la parole avec un haut niveau d’expertise à la fois en prosodie et en syntaxe capable de rendre compte de toutes les variabilités liées à la parole authentique.


"Planification du discours et mémoire épisodique dans la maladie d’Alzheimer prodromale : Étude comportementale et en neuroimagerie"

Aurélie Pistono
(INSERM U825 / Octogone-Lordat)

Résumé : Relativement peu d’études ont été menées sur le langage spontané dans la maladie d’Alzheimer. De plus, ces dernières s’intéressent au langage ou à la mémoire mais jamais à l’interaction existant entre ces domaines. Le but de notre travail est donc d’étudier, à travers un rappel libre d’événements épisodiques, la production de dysfluences et les substrats cérébraux de ces phénomènes auprès d'un groupe de patients et de participants âgés sains.

Lieu(x) :
MdR, salle D31

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page