Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Séminaire Octogone-ECCD : Gwenaël Kaminski & Marie Bourjade

le 26 janvier 2015
10h - 12h




Gwenaël Kaminski, MCF (UT2J- Laboratoire CLLE-LTC, UMR 5263)

Un petit « r » de famille

La parenté génétique est un précurseur important de nos comportements sociaux et sexuels. De ce constat, une question importante se pose sur les mécanismes qui permettent aux humains de catégoriser et reconnaitre les individus apparentés. Comment savons nous qui sont nos apparentés ? Pour reconnaître les individus apparentés, nous pouvons utiliser des indices liés de près ou de loin au langage, mais également des indices plus inconscients, plus primitifs comme des indices contextuels (e.g., durée de co-résidence, association maternelle perinatale) ou des indices phénotypiques. Le visage, stimulus socialement signifiant, est le vecteur principal de la communication non verbale. A ce titre, il représente un indice phénotypique puissant qui permet à la fois de déterminer qui sont nos apparentés, mais également de déterminer la parenté entre des tiers. Le séminaire sera l’occasion de présenter et discuter les recherches sur la ressemblance faciale comme indicateur de la parenté, mais également de parler des études en cours et à venir sur cette thématique.
 

Marie Bourjade, MCF (UT2J- Laboratoire OCTOGONE-ECCD)

La communication intentionnelle des singes

Le langage est une spécificité humaine et, bien que nos cousins primates usent de systèmes de communication très complexes, la créativité du langage humain reste à ce jour inégalée dans la nature. Appréhender cette évolution humaine requiert de s’intéresser aux adaptations qui permettent au langage d’exister (e.g., anatomie du larynx, spécialisation cérébrale, compétences cognitives mobilisées, etc.) chez différentes espèces de primates (i.e., approche comparative). A ce titre, la communication gestuelle est riche d’enseignements en ce qu’elle accompagne le développement de l’intentionnalité chez l’enfant préverbal et revêt la plus large flexibilité communicative observée par ailleurs chez les autres primates. Je m’attacherai donc à présenter le système de communication gestuel des primates non humains et ses analogies avec la gestuelle préverbale de l’enfant humain, notamment le pointage. J’exposerai par la suite les évidences empiriques d’une communication intentionnelle chez une espèce de cercopithéciné, le babouin olive (Papio anubis), en le repositionnant dans un cadre comparatif plus large (i.e., chimpanzé, humain). Enfin, je ferai état des premiers travaux réalisés chez le singe portant sur la discrimination de l’attention chez autrui en situation de communication, et sur le développement de cette compétence étudié à l’aide d’un dispositif d’entrainement. A l’issue de ces études, j’aborderai succinctement quelques recherches en cours sur le développement de la communication multimodale.


Lieu(x) :
MdR, salle D155

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page