Séminaire Octogone-ECCD : Paola Molina & Hiroko Norimatsu

Publié le 4 novembre 2014 Mis à jour le 28 mai 2015
le 24 novembre 2014
10h - 12h
MdR, salle D155


Paola Molina, Ph.D. (Università di Torino (I), Dipartimento di psicologia)

Différents mode de garde pendant la petite enfance et satisfaction des parents : est-ce qu’il y a des conséquences pour le développement des enfants ?

Résumé : La présentation se propose de résumer les données issues d’un certain nombre de travaux en Italie qui ont analysé la relation entre mode de garde et développement des enfants, en considérant aussi comme variable intervenante celle de la satisfaction des parents par rapport au choix effectué, selon une ancienne suggestion de Bronfenbrenner.
Les données seront discutées aussi en relation avec les différences qui sont éventuellement présentes dans les échantillons par rapport au niveau socio-économique et à l’ethnie d’origine.
 


Hiroko Norimatsu, Ph.D. (UT2J- Laboratoire CLLE-LTC, UMR 5263)

Théorie de l'esprit dans les actes de langage : étude franco-japonaise d'enfants de un à trois ans avec une tâche de désambiguïsation

Résumé : Pour examiner la capacité de l'enfant à comprendre l'état d'esprit d'autrui ou "théorie de l'esprit" (Premack & Woodruff, 1978), de nombreuses recherches développementales se sont focalisées sur la compréhension de la fausse croyance et ont utilisé l'épreuve classique de fausse croyance (Wimmer & Perner, 1983) ou ses variantes. Les résultats de ces épreuves ont montré un retard chez les enfants en Asie (Lewis et al. 2009, Lewis, Huang, & Rooksby, 2006; Chen & Lin, 1994), et plus particulièrement chez les enfants japonais (Naito & Koyama, 2006; Lewis et al. 2009, etc.). Cependant aucune explication à ce décalage culturel n'a été apportée. Dans la présente recherche, nous explorons l'hypothèse d'un biais dans le protocole (Tardif et al. 2004 ; Rubio-Fernandez & Geurts 2013). Pour cela, nous proposons un nouveau protocole conçu pour minimiser l'influence des différences culturelles et langagières. Ce protocole est une tâche de désambiguïsation lors de l'interprétation de noms propres. Ce protocole vise un autre objectif: abaisser l'âge d'observation de la compréhension des connaissances d'autrui tout en restant sur des tâches de communication verbale. Nous avons testé ce nouveau protocole auprès de 32 enfants français et japonais âgés de 16 à 38 mois. Nous présenterons les résultats (Norimatsu et al. 2014) et en discutons dans cette présentation.