Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Séminaire Octogone-Lordat

le 10 octobre 2014
14h - 16h



14h      Parole « déviante » : parallèles entre l’aphasie et l’acquisition d’une L2

Lorraine Baqué,  (professeur à l’Universitat Autònoma de Barcelona, laboratori flexSem)



15h15  Exploration de corpus longitudinaux chez l’enfant de 1 à 4 ans -émergence des clusters consonnantiques-

Olivier Nocaudie (doctorant Octogone-Lordat et assistant de recherche ANR Be-Symphonic)


Résumés

Parole « déviante » : parallèles entre l’aphasie et l’acquisition d’une L2 (Lorraine BAQUÉ, Universitat Autònoma de Barcelona, Espagne)

L’analyse de la parole « déviante » concerne de nombreux domaines, parmi lesquels ceux des pathologies du langage et de l’acquisition des langues secondes ou étrangères.  Il n’est pas toujours aisé d’identifier à partir des productions observées quel est le niveau de l’architecture fonctionnelle du langage qui se trouve affecté, ni dans quelle mesure celles-ci sont le résultat direct d’un déficit ou résultent également de la mise en place par le sujet de stratégies adaptatives.
Dans cet exposé nous présenterons, dans un premier temps, les résultats d’études préalables portant sur l’identification a) du caractère phonétique et/ou phonologique des déficits sous-jacents aux productions phoniques « déviantes », et b) d’éventuelles stratégies de compensation « spontanées ». Nous exposerons dans un deuxième temps des expériences portant sur la problématique encore mal connue de la perception « déviante »  et/ou de la perception par le sujet sain de la parole « déviante », et évaluerons la pertinence et/ou l’utilité des stratégies adaptatives identifiées dans les différentes productions pour la rémédiation phonétique. Nous nous attacherons à rendre compte tout au long de l’exposé de l’existence de parallélismes entre la parole « déviante » de patients aphasiques et d’apprenants de langues étrangères ou secondes.


Exploration de corpus longitudinaux chez l’enfant de 1 à 4 ans : émergence des clusters consonnantiques (Olivier Nocaudie, Octogone-Lordat)


Nous présenterons les prémices de notre recherche menée dans le cadre du projet ANR-FWF Be-SymPHONic : Etude comportementale et simulation du traitement de la (mor)phonotaxe. Le cluster consonnantique, comme potentiel lieu d’interaction entre phonotaxe et morphologie, recevrait un traitement différent de la part du locuteur en fonction de la présence (ou non) d’une frontière de morphème en son sein. Visant donc à tester « l’hypothèse de (mor)phonotaxe forte » (strong morphonotactic hypothesis, Dressler et al., 2006, 2010) en français et en allemand, le projet [Be-SymPHONic] propose d’explorer ce problème via diverses approches, dont l’exploitation de corpus longitudinaux de parole spontanée chez l’enfant en phase d’acquisition du langage.

A valeur exploratoire, nos premières prospections dans les bases de données existantes se soldent par un double constat :
  1. de nombreux corpus et outils sont déjà disponibles en ligne, remettant éventuellement en question la nécessité pour nous d’en enregistrer de nouveaux
  2. en français, les clusters consonnantiques présentant une frontière de morphème sont peu nombreux et de nombreux cas de clusters sont soumis à certaines conditions pour juger de leur caractère phonotactique ou morphonotactique

 





Lieu(x) :
MdR, salle D155

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page