Accueil > Manifestations scientifiques > Séminaires/Journées d'étude

Séminaire Octogone-Lordat "Work in progress"

le 21 octobre 2016
14h - 16h30

octogone lordat def.jpg

octogone lordat def.jpg


14h Rogelio Méndez (doctorant Octogone-Lordat) : Perception de la structure métrique du français : étude comparative entre des francophones et des hispanophones
 
Notre travail de recherche de M2 s’est centré sur la perception de la structure métrique du françaÒis, plus précisément sur la perception de l’Accent Final (AF) qui, encore davantage que l’Accent Initial (AI) pose problème dans les descriptions phonologiques puisque les modèles dominants postulent qu’AF disparaîtrait au profit de la seule marque de frontière intonative. Nous avons démontré qu’AF conserve son poids métrique et il est perçu comme proéminent même lorsqu’il est situé à des frontières intonatives majeures. Nous nous sommes intéressés particulièrement à la réalisation très peu décrite dans la littérature de l’AF caractérisé par une variation négative de la fréquence fondamentale : Accent Final Descendant (AFD). Il semblerait que cet accent apparaisse en distribution complémentaire de l’AF, mais les règles de leurs réalisations ne sont pas établies puisqu’aucune étude n’a été entreprise jusqu’à ce jour pour les décrire systématiquement.
Etant donné que nous avons inscrit AFD dans la structure métrique du français, nous voudrions améliorer la description de cette langue en proposant une révision des modèles d’annotation tonale, notamment dans le cadre de l’approche métrique autosegmentale. Dans le but d’avoir une vision plus claire des phénomènes mis en évidence par nos observations préliminaires, nous voudrions poursuivre nos recherches en faisant des investigations plus approfondies sur d’autres types de corpus de parole plus naturelle (parole semi-contrôlée et parole spontanée). Nous considérons important de faire des observations sur la réalité acoustique, perceptive et cognitive d’AFD sur un pool important d’auditeurs et de locuteurs francophones, et nous voulons également tester les capacités de traitement de la structure métrique par des auditeurs de deux langues à systèmes prosodiques différents : le français (langue à accentuation lexicalement non distinctive) et l’espagnol (langue à accent lexicalement distinctive).
Notre projet de recherche contribue aux débats prosodiques actuels. Enfin, ce projet viendrait compléter de manière originale les recherches actuelles menées au laboratoire Octogone-Lordat sur la prosodie du français puisqu’il se propose d’enrichir les descriptions de la structure métrique du français à travers une analyse cross-linguistique qui s’intègre également dans les préoccupations de recherche de cette unité de recherche.


15h Lucille Soulier (doctorante, Octogone-Lordat) : L'effet des émotions sur l'acquisition et la mise en œuvre des processus orthographiques chez l'enfant d'école élémentaire.

L’école primaire s’inscrit comme le lieu privilégié de l’apprentissage du langage écrit. A la différence du langage oral, ce dernier nécessite un enseignement explicite et l’acquisition de règles et de savoirs faire nouveaux. Les travaux de psychologie cognitive et de psycholinguistique ont permis d’offrir un cadre conceptuel pour mieux comprendre les processus en jeu dans l’acte d’orthographier chez l’expert et le novice. Cependant, ce cadre nous parait lacunaire au motif où il n’intègre pas la dimension émotionnelle, qui trouve aujourd’hui sa place dans de nombreuses modélisations du fonctionnement cognitif.
    Nos travaux de recherche ont pour objectif d’étudier l’effet des émotions, positives et négatives, sur les processus orthographiques chez l’enfant d’école primaire. Les résultats d’une première série d’études suggèrent qu’une induction émotionnelle positive ou négative (via l’image  ou la musique) pourrait altérer les performances orthographiques grammaticales lors d’une tâche de production écrite libre. Dans la continuité de ces travaux, notre dernière étude s’est intéressée à l’influence des émotions lors d’une tâche de production écrite contrôlée (dictée), afin de permettre une catégorisation d’erreurs plus fine. Les résultats révèlent un effet différencié de l’induction émotionnelle négative sur la dimension orthographique grammaticale selon le niveau d’expertise de l’enfant, et le type d’accord à réaliser. L’ensemble de ces résultats sont expliqués au regard du modèle d’allocation de ressources attentionnelles (Ellis & Ashbrook, 198 ; Ellis & Moore, 1999). L’émotion constituerait une charge cognitive supplémentaire, privant ainsi l’enfant d’une partie de ses ressources attentionnelles, au dépens de la tâche en cours.
    A travers cette thématique de recherche encore peu explorée, l’objectif de notre projet de thèse est de mieux comprendre l’activité de production écrite en considérant l’interaction dynamique entre l’environnement de la tâche et le fonctionnement cognitif de celui qui la réalise. A un second niveau, les résultats de telles études contribuent à la réalisation d’un cadre conceptuel pour appréhender les interactions complexes entre émotion et cognition. De plus, au plan pragmatique, ces recherches permettent de repenser la place des émotions dans les contextes d’apprentissages et leur implication dans la didactique du langage écrit.

Lieu(x) :
Maison de la recherche, salle F422

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page