Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Aminata O'Reilly : "La psychopathologie et les cognitions dans la douleur chronique"

le 5 juillet 2012
14h

Jury :
CALAHAN, Stacey (PR Université Toulouse 2-Le Mirail) : directrice de thèse
COUSSON-GELIE, Florence (PR Université Montpellier 3) : rapporteur
ROGE, Bernadette (PR Université Toulouse 2-Le Mirail) : examinatrice
ROUSSEAU, Amélie (Université Lille 3) :  rapporteur

Résumé :
La douleur chronique est souvent associée à la dépression et l’anxiété. Ces pathologies entretiennent des liens complexes qui ont été largement étudiés. Cependant en France, nous manquons d’informations permettant d’améliorer la prise en charge psychothérapeutique de ces patients. Le but de ce travail est d’améliorer la compréhension de l’influence des facteurs psychopathologiques et cognitifs dans la douleur chronique.
Étude 1 : Objectif : Identifier les croyances et les représentations associées à la douleur et à l’utilisation et aux effets des médicaments, auprès d’une population d’étudiants.
Une étude quantitative a été réalisée auprès d’un échantillon de 228 étudiants. L’analyse des croyances associées à la douleur a permis de mettre en lumière une perception positive du vécu de la sensation douloureuse. Ainsi, ils ne perçoivent pas la douleur comme étant un phénomène stable dans le temps ou mystérieux ; de plus, ils ne manifestent pas de sentiment de culpabilité lié à la douleur. Les résultats indiquent également que les participants ont des perceptions rationnelles des médicaments. Ils considèrent cependant qu’il y a une surconsommation des médicaments.
Étude 2 : Objectif : Confirmer la présence de symptômes anxieux et dépressifs puis définir le rôle des croyances associées à la douleur dans la relation entre la symptomatologie anxio-dépressive et la douleur dans la fibromyalgie.
Une étude quantitative a été réalisée auprès d’un échantillon de 247 personnes atteintes de fibromyalgie. Dans cette étude, 93 % des participants présentaient des symptômes dépressifs, et 94 %  présentaient des symptômes anxieux. En outre, des symptômes dépressifs sévères sont retrouvés dans 25 %  des cas et 43 % des participants présentent une anxiété sévère. Les analyses de corrélations indiquent qu’il y a un lien entre les croyances associées à la douleur, la dépression, l’anxiété, l’intensité et l’impact de la douleur sur les activités de la vie quotidienne, la qualité de vie et l’humeur. Les différentes analyses de régression réalisées ont montré que la relation entre la symptomatologie anxio-dépressive et la douleur est partiellement médiatisée par les croyances associées à la douleur.
Étude 3 : Objectif : Déterminer des profils cognitifs en lien avec la dépression, l’anxiété et la douleur dans la fibromyalgie.
Une étude quantitative a été menée auprès de 247 personnes atteintes de fibromyalgie. Les analyses de corrélation ont montré un lien entre la symptomatologie anxio-dépressive, les mesures relatives à la douleur, les croyances associées à la douleur, la dramatisation, la flexibilité psychologique et l’optimisme. L’analyse de régression multiple indique que les croyances associées à la douleur, l’optimisme et la flexibilité psychologique prédisent 58 % de la variance des scores de dramatisation. Une analyse en cluster a permis de mettre en évidence trois profils cognitifs : les catastrophistes, les modérés et les flexibles optimistes. Des analyses de variance ont montré que ces clusters se différenciaient au niveau des scores de dépression, d’anxiété, d’intensité et d’impact de la douleur. Le profil catastrophiste obtenait les scores les plus élevés à ces différentes mesures.

Mots clés : Douleur chronique, Dépression, Anxiété, Cognitions

Lieu(x) :
Salle du château

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page