Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Annie Perez Bettan "Apprentissage et utilisation du langage préfabriqué chez des apprenants de français langue étrangère"

le 9 décembre 2015
14h



Jury :

Vladimir BELIAKOV (PR, Université de Toulouse 2) : rapporteur
Michel BILLIERES (PR, Université de Toulouse 2) : rapporteur
Amanda EDMONDS (MCF, Université de Pau) : examinatrice
Fanny FORSBERG-LUNDELL (PR, Université de Stockholm) : examinatrice
Heather HILTON (PR, Université de Lyon 2) : co-directrice
Olga THEOPHANOUS (MCF, Université de Toulouse 2) : co-directrice
Marzena WATOREK (PR, Université de Paris 8) : examinatrice



Résumé :
Cette recherche s’intéresse au langage préfabriqué (LP) dans le discours oral spontané d’apprenants de français langue étrangère (FLE). Le LP comprend des unités polylexicales qui sont souvent perçues et utilisées comme des ensembles inanalysables. En tant que phénomène langagier majeur, le LP est étudié en linguistique sous l’angle du figement (expressions idiomatiques) et de la conventionalité (pragmatèmes, routines discursives). Le LP intéresse également les psycholinguistes pour son apport dans l’acquisition du langage, le caractère d’idiomaticité et de « naturel » qu’il confère à l’utilisateur de la langue et son aide dans le traitement de la parole. Des études montrent que le LP est omniprésent dans les manifestations langagières des locuteurs natifs (Pawley et Syder, 1983 ; Erman et Warren, 1992; Wray et Perkins, 2000), sous-entendant ainsi que la maîtrise d’une langue ne passe pas seulement par l’application des règles grammaticales et la création des phrases nouvelles et originales mais également par la mémorisation et l’automatisation des bouts langagiers préconstruits (chunks). Des études en anglais langue étrangère montrent que le LP fait souvent défaut et ce, même à des niveaux avancés. A la suite de quelques rares études portant sur le LP en FLE (Forsberg, 2006 ; Cordier, 2013), nous avons entrepris cette étude avec un double objectif. D’une part, étudier l’évolution de la connaissance du LP chez des apprenants en cours d’acquisition du FLE en examinant la présence et la nature de celui-ci et, d’autre part, examiner le rôle que le LP joue dans la fluidité verbale des apprenants (Wood, 2006). Dix-sept apprenants, répartis en trois groupes de niveaux, ont réalisé à six mois d’intervalle les mêmes deux tâches narratives orales, à partir de deux supports (cartoon et film muet). Leurs narrations ont été enregistrées et transcrites en temps 1 et temps 2. Les six locuteurs natifs du groupe contrôle ont été soumis aux mêmes tâches une seule fois afin de comparer leurs performances à celles du groupe expérimental. Le LP qui a surgi dans les productions orales a été identifié selon des critères linguistiques et psycholinguistiques tels que la cohérence phonologique, la complexité syntaxique, l’opacité sémantique, la fréquence et la systématicité de l’item déviant ou idiosyncrasique. La fluence des productions a été évaluée au moyen de quatre mesures  «  classiques  »  comme la vitesse de parole, la longueur du segment de parole, la vitesse d’articulation et le temps de phonation. Elle a été ensuite mise en relation avec l’emploi effectif des chunks ou séquences préfabriquées (SP) afin de vérifier en quel sens ces dernières améliorent le discours oral des apprenants. Nos analyses montrent qu’il existe des différences individuelles très marquées entres les sujets testés et qu’il est difficile de tirer des conclusions d’ordre général. Au vu des résultats, nous pouvons cependant affirmer que les apprenants de niveau débutant progressent dans l’emploi qu’ils font du LP, en quantité mais aussi en qualité. Les apprenants peuvent, en effet, s’appuyer sur les SP pour produire un discours plus fluide, de différentes façons (Wood, 2006). D’une manière générale, les SP améliorent le segment de parole en l’allongeant et en le complexifiant. Elles servent aussi comme stratégie de compensation mais aussi de structuration et de planification du discours.
 
Mots clés :
Langage préfabriqué, séquences préfabriquées (chunks), acquisition, oral, tâche narrative, fluence (fluidité, aisance), français langue étrangère, différences individuelles, traitement langagier




Abstract : Learning and using formulaic language by French as a Second Language learners

This thesis focuses on formulaic language in French as a Second Language (FSL) learners’ spontaneous spoken narratives. Formulaic language is made of multi-word units which are often perceived and used as simple lexical units. ESL studies have shown that even at advanced levels the command of formulaic language can be poor. In the wake of a few studies of forumaic language in FSL (Forsberg, 2006; Cordier, 2013), the purpose of this thesis is twofold. First we intend to examine the evolution of formulaic language among FSL learners, and then the importance of formulaic language in learners’ fluency (Wood, 2006). Seventeen learners divided into three levels were asked over a period of six months to produce two oral narratives based on a cartoon and a silent film. Their narratives were recorded and transcribed as time 1 and time 2. The formulaic language which was found in the oral productions was identified according to linguistic and psycholinguistic criteria such as phonological coherence, syntactic complexity, semantic opacity, frequence and systematicity of idiosyncratic errors and deviant items. The fluency was evaluated by means of four “classical” measurements: speech rate, length of run, rate of articulation, and phonation time. It was then related to their use of formulaic sequences (FS) in order to verify how the latter improve learners’ oral production. Our analyses show that there are clear individual differences among subjects and that it is difficult to draw comprehensive conclusions. Yet, the results show a steady improvement in formulaic language among beginners, both quantitatively and qualitatively. Indeed, learners can rely on formulaic sequences to gain fluency and this in different manners (see also Wood, 2006). More generally forumaic sequences improve the speech run by making it longer and more complex. They can also be used as strategies of compensation and planification of speech.

Key words:
Formulaic language, formulaic sequences, acquisition, oral, narrative task, fluency, French as a Second Language, individual differences, language processing



Lieu(x) :
Centre CNRS UMR 7023, salle 159, 59-61 rue Pouchet, 75017 Paris

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page