Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Emilie Berdoulat " Conduite automobile agressive et transgressive : Motivation, colère et Parcours de vie"

le 16 novembre 2012
14h

Jury :
Agnès BONNET (MCF- HDR, Université de Provence) : rapporteur
Patricia DELHOMME (DR, IFSTTAR) : rapporteur)
Francisco LABRADOR ENCINAS (PR psychologie, Universidad Complutense de Madrid) : examinateur
Maria Teresa MUÑOZ SASTRE (PR psychologie, Université Toulouse II Le Mirail) : Co-directrice
David VAVASSORI (MCF Université Toulouse II Le Mirail) : co-directeur

Résumé :
L’agressivité au volant est un phénomène déterminant de société, cependant trop peu étudié. En effet, un à deux accidents graves sur trois seraient attribuables à un comportement agressif en automobile (Deffenbacher, 2001). De ce fait, il paraît important d’étudier ce phénomène d’un point de vue psychologique et psychopathologique afin d’enrichir le champ des connaissances dans ce domaine. L’objectif général de cette thèse, se divisant en quatre études, est (1) d’examiner le rôle joué par les motivations, la colère, la forme d’agressivité et le parcours de vie dans l’étiologie du phénomène de conduite automobile agressive et transgressive, et (2) de nous interroger sur l’existence possible de différents profils de conducteurs agressifs.
La première étude a été consacrée à la création et à la validation d’un inventaire des motifs d’agression, de transgression et de respect des règles de conduite selon la Théorie du Renversement de Michael J. Apter (2001). Cette étude comprend trois temps. Une série de quatre focus groups a d’abord été réalisée afin de recueillir les motifs invoqués par des conducteurs réguliers. Cette liste de motifs a été proposée à 707 sujets tout-venant. A l’issue d’analyses factorielles exploratoire et confirmatoire, une structure en 8 facteurs et 62 items a été retenue. Au sein de ces facteurs une nouvelle forme possible d’agressivité au volant a été dégagée : Agression comme protection altruiste. Enfin, cet inventaire ainsi qu’une échelle de colère et une échelle d’agressivité au volant ont été proposés à 383 sujets. Les analyses corrélationnelles attestent de la validité convergente de l’inventaire des motifs.
La deuxième étude visait à examiner l’articulation des motifs de conduite agressive et transgressive avec l’agressivité au volant, la colère état-trait et le trouble de colère au sein de différentes classes de conducteurs. Pour cela, 383 sujets ont complété un protocole évaluant les motifs de conduite agressive et transgressive, la colère état-trait et le trouble de colère. Les résultats confirment l’existence de différentes classes de conducteurs agressifs en fonction des variables étudiées : les respectueux, les agressifs-justiciers, les agressifs-dominants et les agressifs situationnels.
La troisième étude a examiné l’articulation des différentes variables énoncées précédemment au sein de différentes classes de conducteurs, auprès de participants présentant des antécédents de violations routières ou de condamnations pénales liées à un délit routier. Pour cela, trois groupes de participants ont été interrogés : 237 sujets tout-venant, 200 sujets participant à des stages de sensibilisation aux causes et conséquences des accidents de la route, et 56 sujets incarcérés pour délit routier. Ces sujets ont complété un protocole évaluant les motifs de conduite agressive et transgressive, l’agressivité au volant, le trouble de colère, les transgressions des règles de conduite, la colère au volant et la forme d’agressivité. Les résultats confirment l’existence d’une classification en quatre classes. Cependant, chacun des groupes présente une tendance particulière pour l’une ou l’autre des classes.
Enfin, la quatrième étude visait à illustrer la classification par des éléments du parcours de vie. Cette recherche est composée de 17 entretiens semi-structurés de sujets appartenant aux trois groupes étudiés précédemment. Les résultats mettent en évidence que les différents profils de conducteurs agressifs présentent des lignes de clivage et de ressemblance dans leur parcours de vie. Ce parcours semble jalonné de dysfonctionnements intrafamiliaux, d’évènements de vie traumatiques, d’une instabilité scolaire, d’une vulnérabilité psychologique et d’un investissement dysfonctionnel de la conduite automobile. La comparaison avec le parcours de vie d’un conducteur respectueux a permis de dégager des facteurs de risque et de protection.
Les résultats de ces quatre études attestent d’un intérêt à la fois théorique et pratique d’étudier l’étiologie de la conduite agressive et transgressive. Ils nous mettent sur la voie d’une double piste d’intervention : préventive et réadaptative.

Mots clés : Conduite automobile agressive et transgressive, psychopathologie, motivation, colère, agressivité émotionnelle et instrumentale, parcours de vie.

Lieu(x) :
IUT de BLAGNAC, amphi 1

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page