Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Emilie Lacot "L'évaluation des performances mnésiques : problèmes épistémologiques et méthodologiques"

le 21 novembre 2014
13h30


Jury
:

Emmanuel J. BARBEAU (DR au CNRS), Examinateur.
George A. MICHAEL (PR, Université Lumière Lyon 2), Rapporteur.
Véronique QUAGLINO (PR, Université de Picardie Jules Verne), Rapporteur.
Stéphane VAUTIER (PR, Université Toulouse 2 Jean Jaurès), Directeur.
Norman VERHELST (Senior Researcher Eurometrics), Examinateur.


Résumé :
Si les scores psychotechniques ne sont pas des mesures leur utilisation, par les chercheurs en neuropsychologie pour tester des hypothèses de recherche et par les neuropsychologues pour effectuer des bilans mémoire, manque de légitimité scientifique. Le chercheur en neuropsychologie qui, à l’aide d’une étude de cas, veut départager deux approches théoriques concurrentes, doit plutôt se demander si les théories prédisent des probabilités de réussite aux items des tests, appartenant à des intervalles de valeurs disjoints. Cela suppose que la notion de probabilité de réussite d’un item par le patient soit empiriquement fondée (absence d’apprentissage). Si l’apprentissage a lieu, en particulier chez un patient cérébrolésé, le problème scientifique est différent : il s’agit de découvrir ce qui permet cet apprentissage. Le clinicien, praticien des tests neuropsychologiques, participe quant à lui à une institution diagnostique, contrainte à opérer une sélection des patients qui pourront bénéficier d’examens plus approfondis de leur cerveau. Dans cette perspective, les scores psychotechniques nourrissent un dispositif sociotechnique dont la légitimation ne devrait pas être seulement scientifique mais aussi politique. Le scientisme qui détermine les conditions actuelles de validation des tests non seulement masque la dimension politique de ce dispositif, mais encore empêche les chercheurs de réfléchir à ce que mesurer signifie (le scorage d’une performance n’est pas équivalent au mesurage d’une quantité théorique). La méthodologie de cette réflexion s’appuie (i) sur une série de travaux standards (validation de test, étude de cas) et (ii) sur une analyse approfondie de la notion de testabilité des hypothèses de recherche utilisées par les chercheurs en neuropsychologie, ainsi que des hypothèses qui sous-tendent la mesurabilité d’une grandeur théorique.

Mots-clés : Scores Psychotechniques ; Performance Mnésique ; Mesurabilité ; Explication Scientifique ; Epistémologie.



Lieu(x) :
MdR, salle D31

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page