Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Francesca Cortelazzo "Représentation et contrôle des langues chez les bilingues précoces et tardifs : études comportementale, morphométrique et en imagerie fonctionnelle"

le 8 décembre 2017
14h


"Language representation and control in early and late bilinguals: behavioral, morphometric and functional imaging studies"


Jury :
Gwenaëlle CATHELINE (MCF-HDR, INCIA, Université de Bordeaux) : Rapporteure
Xavier DE BOISSEZON (PU-PH, Inserm-TONIC, Université de Toulouse) : co-directeur
Jean-François DEMONET (PU-PH : Centre Leenaards de la Mémoire-CHUV) : Examinateur
Cheryl FRENCK-MESTRE (DR, LPL, Université Aix-Marseille) : rapporteure
Hélène LOEVENBRUCK (CR, LPNC, Université Grenoble Alpes) : Examinatrice
Vincent LUBRANO, (PH-HDR, Inserm-TONIC, Université de Toulouse) : Examinateur
Barbara KÖPKE (PR Octogone-Lordat, Université de Toulouse) : co-directrice




Résumé
On estime que plus de la moitié de population mondiale sait parler au moins deux langues et que 40% de cette population bilingue utilise les deux langues au quotidien. Les psycholinguistes et les neuropsycholinguistes se sont rapidement intéressés au fonctionnement du cerveau bilingue et à la façon dont deux langues pouvaient partager un seul cerveau. Ainsi, de nombreuses recherches ont porté sur la représentation de plusieurs langues dans le cerveau ainsi que sur les mécanismes permettant de passer d’une langue à l’autre, mais aussi sur la période développementale sensible à l’apprentissage des langues.
Dans ce travail, nous nous sommes intéressés au rôle de l’âge d’acquisition et du niveau de compétence des deux langues sur a) la représentation des substrats cérébraux, b) la capacité d’alterner entre les deux langues et c) la plasticité cérébrale. Pour cela nous comparons des locuteurs bilingues précoces -qui ont appris les deux langues avant 3 ans- et des locuteurs bilingues tardifs -qui ont appris la deuxième langue après 10 ans- tous ayant atteint un très bon niveau de compétence dans les deux langues. Le niveau langagier et le fonctionnement exécutif des participants ont été mesurés à l’aide de plusieurs tâches linguistiques et non linguistiques. Grâce à la technique d’imagerie par résonances magnétiques fonctionnelles (IRMf), nous avons pu identifier les substrats neuronaux des deux langues pour chacun des groupes, les aires impliquées dans le contrôle des langues ainsi que les changements cérébraux dus à l’apprentissage précoce de deux langues.
 De manière générale, les résultats montrent que la compétence langagière, plutôt que l’âge d’acquisition, aurait un rôle essentiel sur la représentation des langues. En revanche, l’âge d’acquisition serait déterminant en ce qui concerne la structure cérébrale des certaines aires impliquées dans les processus langagiers.

Mots clés : Bilinguisme, Contrôle des langues, Fonctions exécutives, Plasticité cérébrale, IRMf

Abstract
It is estimated that more than half of the world's population speaks two languages and that 40% of the population uses both languages on a daily basis. Psycholinguists and neuropsycholinguists became interested early in the way in which two languages could share a single brain. They have therefore been interested in the representation of several languages in the bilingual brain, in the sensitive period during which languages are learned and also in the mechanisms that allow bilinguals to switch from one language to another without apparent effort. In this work, we investigated the role of the age of acquisition and proficiency of languages and the influence of two languages a) on the representation of cerebral substrates of two languages, b) on the mechanisms of language control and, c) on the cerebral plasticity. For this purpose, we compare early bilingual speakers, who learned both languages before the age of 3 years, and late bilingual speakers who learned the second language after 10 years, both of whom had a very good level of proficiency in both languages. Participants were assessed in a wide range of linguistic and non-linguistic tasks to measure language level and executive functioning. Using the functional magnetic resonance imaging technique, we were able to identify the neuronal substrates of the two languages for each group and the areas involved in language control, as well as cerebral changes due to the early learning of two languages. In general, the results show that language proficiency, rather than the age of acquisition, has an essential role on the representation of languages, but that the age of acquisition is decisive in regards of cerebral structure of certain areas related to language.

Keywords: Bilingualism; Language control; Executive functions; Brain plasticity; fMRI


Lieu(x) :
MdR, salle D30

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page