Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Kateřina Fibigerová "L'effet de la langue sur le développement de l'expression verbale et gestuelle du „mouvement“: une comparaison entre Tchèques et Français d'âges différents"

le 30 novembre 2012
14h30

Jury :
Michèle GUIDETTI (PR, Université Toulouse 2 – Le Mirail): Co-directrice
Marianne GULLBERG (PR, Lund University): Rapporteur
Maya HICKMANN (PR, SFL (UMR 7023) CNRS – Université Paris 8): Rapporteur
Stanislav ŠTECH (PR, Université Charles de Prague): Président du jury
Lenka ŠULOVÁ (PR, Université Charles de Prague): Co-directrice

Résumé :
L’objectif de cette thèse est de contribuer à la discussion générale sur l’impact de la langue, de la culture et de l’âge sur la conceptualisation et sur l’expression multimodale du « mouvement ». Le « mouvement » est compris ici en termes de combinaison d’une trajectoire (monter, descendre) et d’une manière (courir, nager) particulières. Le cadre théorique combine l’hypothèse sur la détermination linguistique de la conceptualisation cognitive, la typologie des langues à cadrage verbal contre les langues à cadrage satellitaire, et la conception du tandem gestualité-langage. L’étude observe comment les Français et les Tchèques – les enfants âgés de 5 et 10 ans et les adultes – comprennent et représentent le mouvement dans le langage et la gestualité. Notre échantillon compte 144 participants (24 dans chaque groupe de langue et d’âge). Après avoir vu un dessin animé contenant un événement de mouvement pertinent, chaque participant raconte ce qui s’est passé. Quatre types différents de présentation vidéo du mouvement sont utilisés et comparés : 1) trajectoire accentuée, 2) manière accentuée, 3) les deux accentuées et 4) aucune accentuée.
Bien que les Tchèques et les Français diffèrent au niveau de la description du mouvement (les Tchèques verbalisent à la fois de la trajectoire de la manière, et les incluent dans une seule proposition, tandis que les Français expriment seulement la trajectoire, la manière étant parfois rajoutée dans une deuxième proposition), leur gestualité est très similaire (une forte préférence pour la trajectoire). Les enfants adoptent très tôt des schémas verbaux typiques de leur langue respective. Cependant, nous avons également observé une croissance générale de la quantité d’informations fournies à propos du mouvement. Les enfants utilisent les mêmes schémas gestuels que les adultes, mais ils emploient aussi des schémas (des gestes exprimant la manière) qui diminuent avec l’âge. Le type de présentation vidéo a un impact important sur le contenu ainsi que la structure du langage et de la gestualité.
Nos résultats suggèrent que la gestualité ne doit pas être entièrement déterminée par la langue dans le sens où elle peut jouer un rôle compensatoire par rapport au langage en cas de non-accessibilité de moyens linguistiques appropriés. De plus, cette thèse, pour la première fois, rassemble différentes méthodologies utilisées par des études précédentes réalisées dans le domaine de la recherche sur l’expression du mouvement, afin de montrer et d’expliquer leurs effets sur les résultats.

Mots clés : Gestualité - Mouvement - Langues - Développement 

Lieu(x) :
MdR, salle D31

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page