Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Mayilin Moreno « La relation gestes-parole dans la planification de la résolution du problème de la Tour de Hanoï : une étude auprès des enfants, adolescents et adultes colombiens »

le 9 décembre 2014
14h

Jury :
Jean-Marc COLLETA, (PR, Université Stendhal de Grenoble 3), Rapporteur
Emmanuel SANDER, (PR, Université de Paris 8), Rapporteur
Valérie TARTAS, (PR, Université Toulouse 2 Jean Jaurès), Examinateur
Michèle GUIDETTI, (PR, Université Toulouse 2 Jean Jaurès), Directrice 


Résumé :
Lorsqu’on parle, on bouge les mains, on fait des gestes. Les gestes aident à communiquer avec les autres mais aussi à mieux exprimer la pensée. Les gestes et la parole sont donc deux dimensions qui s’intègrent dans un système de communication unifié, reposant sur des représentations cognitives communes : quand un locuteur produit un message, la plupart des informations qu’il veut partager est certes véhiculée par le discours, mais également par les gestes (McNeill, 1992). Parfois, cette information entre les gestes et la parole est non-concordante.
Les recherches de Garber & Goldin-Meadow, (1997, 2002) montrent que les non-concordances «mismatches» gestes-parole produites lorsque des participants décrivent leur résolution postérieure du problème de la Tour de Hanoï,  sont un bon indicateur de la résolution de problèmes cognitifs complexes. Ces recherches semblent suggérer que selon le type de résolution du problème décrit –optimal ou non-optimal-, les non-concordances indiquaient soit la planification du problème (résolution optimale), soit l’incertitude cognitive (résolution non-optimale) des participants.
Le problème de la Tour de Hanoï a été traditionnellement utilisé dans différentes recherches pour étudier les capacités de planification. Cependant, aucune, à notre connaissance, n’ a étudié ces capacités au travers  des non-concordances gestes-parole comme un des indicateurs et cela d’un point de vue développemental.  C’est pourquoi nous avons étudié les effets de l’âge, du milieu socio-économique et de la complexité de la tâche de la Tour de Hanoï sur les non-concordances gestes-paroles lors des explications anticipant sa résolution. 144 participants colombiens, enfants, adolescents et adultes, issus de deux milieux socio-économiques contrastés, ont été observés lors de la planification de la tâche de la Tour de Hanoï avec deux, puis avec trois et quatre disques. Nos résultats suggèrent l’existence d’un effet de la complexité de la tâche et des effets limités de l’âge et du milieu socio-économique sur la production de non-concordances gestes-parole.



Mots clés : Planification, non-concordances gestes-parole, résolution de problèmes, Tour de Hanoï, Colombie.




Lieu(x) :
MdR, salle D29

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page