Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Sonia Ouali "Effet d’une phase d’apprentissage sur la passation de la Figure Complexe de Rey : application d’une évaluation dynamique auprès d’enfants d’âge scolaire en Algérie"

le 17 décembre 2013
14h

Jury :
Teresa BLICHARSKA (MCF HdRUniversité Toulouse II-Le Mirail)
Stacey CALLAHAN (PR Université Toulouse II-Le Mirail)
Claude MESMIN (MCF, Université Paris 8)
Colette SABATIER (PR Université Bordeaux II-Victor Segalen) : rapporteur
Floyd Francis STRAYER (PR Université Bordeaux II-Victor Segalen) : rapporteur
Bertrand TROADEC (PR Université des Antilles et de la Guyane- UAG)



Résumé :
Cette étude examine l’effet de l’âge, du niveau scolaire, du milieu socioéconomique, de la latéralité et des pratiques linguistiques, sur la réalisation d’une épreuve psychologique non verbale dynamisée selon la procédure Test –Apprentissage - Re-test (T.A.R). Nous partons du constat que les tests non verbaux sont culturellement connotés (Dasen, 1993 ; Lautrey, 2001) ainsi, les facteurs culturels peuvent être considérés comme des biais ne permettant pas de comparer directement les performances réelles des personnes issues de cultures différentes. Notre hypothèse est qu’une évaluation psychologique dynamique est possible en Algérie permettant de distinguer les profils psychologiques des enfants d’âge scolaire ayant un niveau d’intelligence normal, de ceux pour qui une remédiation cognitive serait nécessaire.
Les 93 enfants âgés de 5 à 11 ans, en plus d’avoir complété un questionnaire sociodémographique, ont participé à une épreuve de latéralité et à une épreuve de compétences linguistique. Le test non verbal, la Figure Complexe de Rey (Rey, 1959), leur a été proposé une première fois, puis une seconde fois après une phase d’apprentissage selon le modèle de Kirkwood & al., 2001.
Les résultats montrent que ce sont les enfants les plus âgés qui réussissent le mieux la FCR autant au test qu’au re-test. Les enfants plus âgés réalisent la figure de Rey plus rapidement que les plus jeunes. La latéralité et le milieu socioéconomique d’appartenance ne semblent pas influencer la réalisation de la FCR. Par contre, les enfants plurilingues réalisent de meilleurs dessins que leurs homologues monolingues. Pour la grande majorité des enfants, la phase d’apprentissage est bénéfique quel que soit leurs caractéristiques personnelles.

Mots clés : Evaluation dynamique, apprentissage, remédiation cognitive, Figure Complexe de Rey, enfance, culture, Algérie.


Lieu(x) :
MdR, salle D29

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page