Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Sophie Baduel "Du dépistage à la confirmation du diagnostic précoce de Trouble du Spectre Autistique. Dispositif, outils et suivi du développement en population tout venant"

le 28 novembre 2013
9h30


Jury :

Michèle GUIDETTI (PR Université Toulouse 2) : examinateur
Bernadette ROGE (PR Université Toulouse 2) : directeur de thèse
Carole TARDIF (PR Université Aix-Marseille): rapporteur
Evelyne THOMMEN (PR Université de Fribourg) : rapporteur


Résumé :
Les troubles du Spectre Autistique (TSA) sont des troubles neurodéveloppementaux, d’apparition précoce et qui affectent le développement de l’individu tout au long de sa vie. La prévalence des TSA est estimée aux alentours de 1% de la population générale. Des interventions précoces peuvent minimiser le handicap résultant de ce trouble et améliorer la qualité de vie et l’insertion sociale des enfants. L’opportunité de bénéficier d’une intervention précoce dépend de l’âge du diagnostic. Aujourd’hui, l’âge moyen du diagnostic des TSA en France est de 5 ans en moyenne. Un diagnostic précoce est pourtant possible dès l’âge de 24 mois. Un dépistage précoce des TSA permettrait de diminuer l’âge du diagnostic et par conséquent l’âge du début de l’intervention, maximisant ainsi les bénéfices.
L’objectif général de ce travail, organisé autour de 3 études, est de participer à l’amélioration des pratiques de dépistage et de diagnostic précoce des TSA en évaluant la pertinence de différents outils pour aider les professionnels à repérer et orienter les enfants à risque de TSA.
La première étude a pour objectif d’évaluer la faisabilité d’un dépistage systématique des TSA chez les enfants âgés de 24 mois. Un dispositif de dépistage a été développé avec pour préalables la formation des professionnels de première ligne et la validation d’outils de dépistage spécifiques aux TSA : le CHAT et le M-CHAT.
La seconde étude a pour objectif d’améliorer l’orientation diagnostique des enfants repérés pour une suspicion de TSA. Dans cette optique, cette étude vise à évaluer la pertinence de l’utilisation du module 1 de l’ADOS-G pour confirmer ou infirmer la présence d’un risque de TSA chez les enfants de moins de 3 ans.
Enfin, l’objectif de la dernière étude est d’évaluer l’apport éventuel des données issues de l’évaluation développementale dans le dispositif. L’évaluation développementale des enfants permet de mettre en évidence leur profil et ainsi de proposer un plan d’intervention dans l’attente de la confirmation diagnostique.
Les résultats de ces études témoignent de la possibilité de repérer les enfants à risque de TSA à 24 mois. Les professionnels impliqués dans la pratique de dépistage ont aujourd’hui à leur disposition deux outils validés sur un échantillon français: le CHAT et le M-CHAT. Ces outils présentent des propriétés psychométriques satisfaisantes pour une utilisation en population générale. L’utilisation du module 1 de l’ADOS-G permet de différencier les enfants de moins de 3 ans présentant un TSA des enfants avec une autre problématique développementale. Cet outil apparaît donc important pour améliorer la spécificité du dépistage précoce. L’évaluation développementale apporte quant à elle des informations sur les profils des enfants avec un TSA, marqués notamment par des déficits dans les domaines de l’imitation et du jeu.
Les implications cliniques de ces études sont discutées et de nouvelles pistes de recherche sont proposées.

Mots clés : Trouble du Spectre Autistique, Dépistage, Diagnostic précoce, Signes précoces

Lieu(x) :
MdR, salle D 31

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page