Accueil > Thèses/HDR > Thèses soutenues

Soutenance de thèse : Valérie Condret-Santi "Les difficultés d'accès au nom sur entrée visuelle"

le 19 décembre 2013
9h15

Jury:
Emmanuel Barbeau, (CR, CerCo-UMR5549) : co-directeur de thèse
Claire Cadilhac (MCF, Université de Montpellier I) : examinatrice
Marie Izaute, (PR, Université de Clermont II) : rapporteur
Laurent Lefebvre, (PR, Université de Mons, Belgique) : rapporteur
Jean-Luc Nespoulous, (PR Emerite, Université de Toulouse II) : co-directeur de thèse
Jérémie Pariente,  (PUPH, Université de Toulouse III) : examinateur

 
Résumé :
Dénommer est une activité de tous les jours que nous maîtrisons parfaitement. Toute la complexité de ce processus se dévoile lorsque nous n’arrivons pas à récupérer un mot en mémoire. Quantifier la simple réussite ou échec de récupération ne suffit parfois pas à révéler une difficulté. Évaluer la plainte, caractériser et quantifier les différents manques du mot,  mesurer les latences sont alors nécessaires pour  mieux cerner les mécanismes pouvant être atteints dans le vieillissement et certaines pathologies, comme par exemple les épilepsies temporales. Les noms propres, en tant qu’items uniques ont un statut bien particulier dans la dénomination qu’il est important de comprendre, car ils peuvent eux-mêmes être révélateurs d’une certaine difficulté. L’enjeu de cette thèse est de développer des protocoles nous permettant de capturer au mieux ces marqueurs. La méthodologie transversale à la plupart des études est la vitesse de dénomination, qui va nous servir de véritable marqueur de difficultés.

Dans la première étude nous avons grâce à des données issues de la cohorte PAQUID (Personnes âgées QUID), évalué la plainte dans la population générale âgée de plus de 65 ans. 64% des personnes âgées se plaignent ainsi de difficultés à récupérer les noms propres contre 30% pour les noms communs (étude 1, article publié). Cette plainte n’est pas pour autant indicatrice d’une évolution vers une démence, mais souligne sans aucun doute un processus normal du vieillissement. Les personnes atteintes d’épilepsies temporales dans l’hémisphère dominant pour le langage dénomment moins d’items ; -4% d’objets, et -20% de célébrités, et ce moins rapidement ; -226 ms pour les objets et -278 ms pour les célébrités (étude 2, soumis) que les participants contrôles. Dans la dernière étude nous évaluons la vitesse de dénomination des noms propres par rapport à la familiarité. Nous montrons l'existence d'un coût entre la détection de la familiarité et la dénomination des noms propres de plus de 300 ms (étude 3, article en préparation).

Lieu(x) :
Salle de conférence, 1er étage, Pavillon Baudot, CHU Purpan

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

 

Unité de Recherche Interdisplinaire Octogone-Lordat EA4156

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page