• Recherche,

Séminaire Octogone-Lordat : Jamila Hattouti « On marche sur la tête » : comprendre le langage figuré quand on est autiste

Publié le 6 septembre 2019 Mis à jour le 10 septembre 2019
le 4 octobre 2019
14h
MdR, salle E323



par Jamila HATTOUTI (MCF INSPE Toulouse, Octogone-Lordat)

« On marche sur la tête » : comprendre le langage figuré quand on est autiste


Dans les situations de communication ordinaires, la compréhension du langage oral n’est pas seulement une question de grammaire ou de vocabulaire. Il faut être capable de prendre en compte un ensemble de règles sociales qui dépassent les seules règles grammaticales : le contexte dans lequel est produit l’énoncé, la façon dont on le dit, l’expression faciale que l’on affiche, etc. Pour comprendre le langage figuré – comme l’humour, l’ironie, ou encore les expressions idiomatiques – ces éléments sont d’une importance cruciale puisqu’ils nous permettent de dépasser le message littéral pour bien saisir l’intention communicative de notre interlocuteur. Par exemple, si quelqu’un vous dit « On marche sur la tête », votre connaissance du contexte (l’actualité des derniers jours…), vous permettra d’inférer qu’un événement l’a probablement sidéré, et non pas qu’une envie lui prend de marcher à l’envers !

Dans le trouble du spectre de l’autisme, les données visant à comprendre quels sont les mécanismes cognitifs déficitaires qui pourraient expliquer les difficultés de compréhension du langage figuré sont assez hétérogènes. Ce séminaire sera l’occasion de présenter les travaux dans lesquels nous avons tenté de préciser les capacités inférentielles des adolescents autistes. Nous présenterons les résultats obtenus à l’aide d’un outil numérique conçu de façon à placer le participant au cœur d’une interaction. Les implications de ces travaux seront discutées au regard des théories cognitives de l’autisme.