Soutenance de thèse : Clara Solier "L'interface oral-écrit dans l'apprentissage d'une langue étrangère. Influence de l'input orthographique sur les représentations phonologiques. Le cas des apprenants marocains. "

Publié le 14 mars 2019 Mis à jour le 24 mars 2019
le 22 mars 2019
9h
MdR, salle D29


Directeur/trice(s) de thèse :
Christiane Soum-Favaro, MCF, URI Octogone-Lordat, Université Toulouse - Jean Jaurès
Michel Billières, PR, URI Octogone-Lordat, Université Toulouse - Jean Jaurès

Jury :
Eric Lambert, PR, Université de Poitiers, France (Rapporteur)
Sonia Kandel, PR, Université de Grenoble, France (Rapporteure)
Audrey Bürki, MCF, Université de Potsdam, Allemagne (Examinatrice)
Jérémi Sauvage, MCF HDR, Université de Montpellier, France (Examinateur)

Résumé:
De nombreuses études ont montré que l’orthographe impacte les processus de perception et de production de la parole. Pourtant, l’influence de l’orthographe n’est prise en compte ni dans les modèles de perception, ni dans les modèles de production de la parole. L’objectif de notre étude est de tester l’influence de l’orthographe sur la production de la parole L2 avec des tâches de production écrite que nous comparons à des tâches de production orale. Nous faisons l’hypothèse que l’activation des représentations orthographiques en production écrite de mots permet de restructurer les représentations phonologiques et améliore les performances de prononciation. Nous testons cette hypothèse sur 100 sujets marocains natifs, apprenants débutants (A2) de FLE selon un design expérimental prétest/posttest. Les stimuli du protocole expérimental sont répartis en quatre catégories contenant quatre voyelles cibles /ɔ̃/, /ɑ̃/, /i/, /e/ en position finale de mot. Les sujets sont divisés en cinq groupes, chacun étant soumis à une condition expérimentale d’entrainement : répétition de paires minimales, répétition avec correction phonétique à l’aide de la méthode verbo-tonale, copie vocalisée, dictée et copie. Une tâche de répétition de mots est effectuée par tous les sujets en prétest et en posttest. Nous analysons l’effet de la condition expérimentale sur la performance de prononciation en posttest et dans les conditions expérimentales d’entrainement. Les résultats valident notre hypothèse : les performances de prononciation sont significativement plus élevées en posttest après un entrainement écrit. De plus, nous avons montré que la tâche de copie est celle qui permet d’améliorer les performances de prononciation de manière la plus efficace. Notre étude défend le rôle fondamental de l’écrit dans l’apprentissage et la remédiation de la production orale en langue étrangère et repose la question du passage à l’écrit en didactique du FLE.

Mots-clés : interface oral-écrit ; représentations phonologiques et orthographiques ; copie ; production de la parole L2 ; perception de la parole L2